Allaitement : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

J’ai beaucoup vu ou entendu autour de moi des mamans qui ont eu envie d’allaiter mais qui ont abandonné car elles n’avaient pas pu ou su trouver les bonnes informations au bon moment.

Je sais qu’écrire un article sur l’allaitement est souvent source de polémique entre les pro allaitement et les anti allaitement. Mais attention, il ne s’agit pas de blâmer les choix de chacun, mais plutôt d’aider les mamans qui le souhaitent à réussir et faire durer leur allaitement.

Avant de devenir maman, allaiter étant une évidence pour moi, comme quelque chose de naturel et de simple. Pour ce qui est de la simplicité, j’ai vite compris qu’il n’en était rien : douleurs aux tétons, pics de croissance, nuits blanches ou encore engorgements… Malgré tout cela, j’ai réussi à allaiter ma fille exclusivement au sein jusqu’à ces 3 mois et demi. Aujourd’hui ma fille a un peu plus de 4 mois et j’ai repris le travail. Je l’allaite avant de partir au travail le matin et le soir en rentrant.

A travers cet article j’aimerai vous partager mes « tips » allaitement. Vous saurez (presque) tout sur ce qui vous attend et ce que vous pouvez faire pour enrayer les mésaventures.

 

Les douleurs aux tétons 

Oui l’allaitement ça fait mal au début ! Mais il s’agit d’un cap à passer. Au bout de deux semaines grand maximum vous ne sentirez plus rien.

Mon conseil : 

Utilisez des bouts de sein en silicone à placer sur les tétons afin ne pas sentir la douleur liée à la succion et permettre au bébé de mieux attraper le téton.

Pour ma part, je ne peux toujours pas allaiter sans bout de sein, je suis une vraie chochotte des tétons. Les bouts de sein m’ont véritablement sauvé la vie et jusqu’à présent je remercie la sage femme qui m’a conseillé cela à la maternité.

J’utilise les bouts de sein de la marque Medela, c’est magique !

 

Le pic de croissance

J’ai failli arrêter d’allaiter à cause de ce fameux pic de croissance… Je n’y comprenais plus rien. A la PMI on m’avait dit qu’il arrivait à trois semaines environ. Pour ma puce c’est arrivé dès sa deuxième semaine.

Qu’est ce qu’un pic de croissance ? C’est le moment où votre bébé grandit de manière significative et qu’il a besoin de manger tout le temps. Résultat pour un bébé allaité : il est toujours collé à votre sein ! Cela a duré une bonne semaine puis c’est revenu à sa quatrième semaine.

Mon conseil : 

Tenir le coup ! Je ne vous cache pas que les pics de croissance sont très durs à vivre et très fatigants pour la maman mais il ne faut surtout pas lâcher. A ce moment là, il faut résister à la tentation d’acheter du lait industriel au supermarché. Dites vous bien que ça ne durera pas (en général c’est l’affaire de quelques jours) et que votre corps va forcement produire plus de lait. La nature est bien faite, il faut faire confiance à son corps.

 

La fatigue 

L’allaitement ça fatigue, cela fait consommer beaucoup de calories. Au début, vous risquez d’être épuisée, à cran et désespérée de ne pas pouvoir dormir plus de deux heures d’affilées.

Mon conseil : 

Isolez vous avec votre bébé dans une pièce. Créez vous une bulle dans laquelle vous resterez tous les deux. Votre seule préoccupation devra être d’allaiter et de manger pendant cette période. Nous sommes des mammifères, si votre bébé veut rester au sein c’est parce qu’il a faim ou qu’il a besoin d’être rassuré. Attention, ne surtout pas vouloir imposer un rythme de tétées : l’allaitement c’est à la demande !

 

Avoir assez de lait 

J’ai souvent entendu « j’ai pas allaiter car je n’avais pas assez de lait » FAUX ! Toutes les femmes peuvent avoir la quantité de lait suffisante pour le bébé. Parfois l’abondance de lait se fait naturellement et parfois il faut la stimuler.

Mon conseil :

Pour avoir du lait il ne faut pas être au régime. Il faut manger des aliments consistants. Quand je veux plus de lait je mange du riz ou des pâtes et ça fonctionne ! Vous pouvez aussi tirer votre lait afin que corps ait l’impression que le bébé réclame plus. L’idéal est de tirer votre lait le plus souvent possible même quand vous n’en n’avez plus. La stimulation du tire lait augmente la production de lait.

 

Les avis des autres

En matière de maternité et d’allaitement vous avez peut-être remarqué que tout le monde à un avis même ceux qui n’ont pas eu d’enfant ! Dans les moments difficiles, ceux où l’on est en proie au doute, les conseils des gens peuvent mettre en péril votre allaitement. Pendant les pics de croissance par exemple, beaucoup de personnes, bien intentionnées d’ailleurs, m’ont recommandé de donner du lait industriel le soir afin de « mieux dormir ». Je n’ai pas écouté ce conseil car il était hors de question pour moi de donner de la protéine de lait de vache transformée alors que j’avais en moi le meilleur lait du monde pour mon enfant. Car oui VOTRE lait c’est le meilleur lait du monde pour votre bébé.

Mon conseil :

N’écoutez pas les gens et laissez de côté leur remarque! Suivez les conseils des professionnels de santé qui savent vraiment de quoi ils parlent. L’allaitement c’est à la demande. Cela implique que parfois votre bébé voudra rester souvent au sein. Et bien laissez le faire. Si votre bébé ne peut s’endormir autrement qu’avec votre sein, laissez le faire aussi.

Suivez votre instinct maternel et faites vous confiance.

Et n’oubliez pas, l’allaitement c’est une histoire entre un bébé et sa maman ; ne laissez donc personne se mettre entre cela.

 

Pour finir, je vous recommande le site de la Leche League, vous y trouverez de très bons articles écrits par des professionnels. Ce site m’a beaucoup aidé quand j’avais besoin d’information.

 

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :