Vitesse figée

Occuper un lieu qui se retrouve privé de sa vocation d’origine constitue pour moi un sentiment particulier. Des rails abandonnés… Le temps qui s’arrête, qui laisse place à la réflexion ainsi qu’à ce sentiment de liberté infinie.

Pause. Plus d’agitation. Le calme et la nature qui reprend ses droits. Le train qui déplaçait des marchandises ou des personnes ne viendra plus jamais. C’est la fin de la libre circulation, celle qui profitait à l’économie de marché.

Cet espace, c’est la rébellion, l’insoumission face à la dictature de l’urgence. C’est le refus de nos sociétés modernes toujours en quête de performance absolue.

Perfecto : Maje

Chemise : Pimkie

Jean : Pimkie

Sleepers : Zara

Sac à main : Accessories

2 Comments

  1. BooqCur,n&rsjuo;est une façon différente de photographier, c’est très original et j’aime bien… mais je ne sais pas faire Bravo et merci pour cette découverte.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :