Dubaï : pays de tous les paradoxes

Un après-midi de printemps ensoleillé à Paris. Je suis en terrasse avec une amie qui me fait part de son projet de se rendre à Dubai pour visiter amie que nous avons un commun.
Elle me propose de l’accompagner. Je regarde mon agenda, je n’ai rien de prévu et j’avoue que j’étais dans une période où j’avais envie de changer d’air, vraiment. Et puis surtout j’aime faire les choses comme ça, sans planning.

Une semaine après je me retrouve dans l’avion à destination de Dubaï. Nous arrivons sur place vers minuit. Il fait très chaud.

Notre hôtel était magnifique. On ne manquait de rien : spa, piscine, salle de sport, brunch cuisine monde. Tout était réuni pour rêver, mis à part la vue sur un chantier. Ce chantier qui vivait 24h/24, 7j/7… Ce chantier animé par les « petites mains » de Dubaï, celles que l’on ne veut pas vous montrer mais qui sont pourtant bel et bien présentes.

Dubaï, ville de tous les paradoxes et de tous les visages… Dubaï la nuit dans les clubs des hôtels n’a rien avoir avec Dubaï de jour au souk par exemple.

Là-bas tout est grandiose : la tour Burj Khalifa, les centres commerciaux ou encore la piste de ski en plein désert. Mais là-bas les opposés s’attirent aussi : la misère côtoie l’opulence, l’esclavagisme moderne est le partenaire privilégié du capitalisme et le vice s’introduit dans une société ou la pratique religieuse reste forte.

Dubaï, ville nouvelle construite en plein désert… Derrière ses buildings démesurés se cache la misère humaine que vous ne voulez pas voir en tant que touriste : philippins et pakistanais sont les petites mains du pays. Elles sont là pour vous construire le rêve que l’on ne cesse de vous vendre.

Personnellement, je me suis sentie à plusieurs reprises mal à l’aise en voyant le décalage entre des populations richissimes et des petits ouvriers esclaves au passeport confisqué. Mais bon c’est la vie me direz-vous.

Dubaï ce sont aussi des plages splendides, à l’eau claire et au sable blanc. C’est aussi un certain raffinement oriental ou se mêlent tissus brodés main, or et architecture arabesque, je pense ici à Palm Jumeirah qui a été un coup de cœur pour moi.

Je vous propose de voir les vlogs que j’ai tourné en en trois parties. N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire et à vous abonner à ma chaîne YouTube !

Vlog 1 :

Vlog 2 :

Vlog 3 :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :